Une autre vision de Soi
Tant de chemins parcourus, tant d’expériences vécues et toujours à la
recherche du temps perdu ! Le Moi n’aurait-il pas sous-estimé la valeur
humble du Soi dans des quêtes illusoires et des buts qui n’ont de sens
que pour rassurer ponctuellement sa survie ?
L’évolution est un mot auquel il faut se vouer à tout âge. Elle ouvre des
perspectives sur des horizons qui élèvent le plan matériel et social, mais
sa valeur initiale réside dans sa forme naturelle à transmettre des
messages subtils et transformateurs.
Ce qui élève la conscience rend maître de son destin et permet de
travailler un équilibre sur toutes les routes empruntées. Comprendre et
se comprendre, quel que soit les tenants et les aboutissants, procure un
sentiment de plénitude d’où se manifeste une révélation contemplative
connectée au divin.
Les fuites en avant sont toujours improductives à l’instar du paraître, des
récompenses fixées sur des blessures inconscientes ou d’un orgueilleux
statut qui nourrit l’ego plus que le miracle de sa vie. Il est une richesse
spirituelle d’apprentissage protéiforme et de connaissance de son être
profond, des autres, du monde, de ce que l’on explore avec le cœur
sans que domine l’ombre du mental et cela participe à son œuvre.
Donner du sens à l’instant présent doit trouver sa force créatrice au
centre du tout et du rien à la fois. Etre là, être ici, comme l’eau sous les
traits d’une rivière, riche d’être ce qu’elle est dans les esprits, nécessaire
et précieuse à l’organisme et pourtant d’une nature presque oubliée
dans son bruissement limpide à la sonorité au combien apaisante.
Et si la vision de vous était celle d’une goutte de cette rivière où vous
vous sentiriez délesté-e du poids de l’incarnation. Votre corps aurait la
transparence d’un océan de votre choix et vos pensées se réduiraient à
une seule, celle de conscientiser que vous venez de la source Divine.
Une origine immatérielle autant que fascinante, mais qui donne la
possibilité de se laisser porter à sa reconnexion par la foi.
Haut si haut est cet état d’être, haut si haut dans la façon de se voir et
non de se croire en recevant des perceptions intuitives sans attendre ni
espérer un effet. Agir devient un élan sans dissonance, guérir apparaît
comme une paix à ne faire qu’avec soi et vivre s’adoucit non pas à la

faveur d’un succès, d’une réussite ou d’un combat, mais en ayant un
regard suffisamment éclairé et détaché sur sa grandeur humaine à
l’échelle de l’Univers.

Fred Laine